Chat marron

téléchargement

Quelques fleurs aux odeurs de déjà dit

Cueillies en l’honneur de celle que tu fus jadis.

Dans le blanc immaculé de tes habits,

Tu es belle comme en mille neuf cent quatre-vingt-dix.

 

S’étalent sous mes yeux par le passé brumé,

Des pétales d’azalées, de rhododendrons,

Des “ça va aller” sincèrement décernés

Estompent un temps l’image de tes yeux-corindons

 

Un chat marron, entre les tombes chamarrées,

Promène une démarche qui fut la tienne.

D’un papier raturé à ma manche amarrée,

Je lis des mots sur notre vie et la prochaine.

 

Une procession de têtes aux rides gentilles

M’écoutent – malgré la chaleur qui m’engourdit ;

Pendant que les rires de ta petite fille

S’élèvent du cimetière, s’envolent au paradis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *